« En écrivant La Course à l’abîme, roman qui tente de ressusciter par l’écriture la figure du peintre Caravage, je ne pensais pas voir jamais ressurgir celui-ci, sous mes yeux, en chair et en os, cheveux noirs et mine torturée, tel que je me l’étais imaginé, brûlé de désir, violent, insoumis, possédé par l’ivresse du sacrifice et de la mort. Eh bien, c’est fait : Cesare Capitani réussit le tour de force, d’incarner sur scène cet homme dévoré de passions. Il est Caravage. Il prend à bras le corps le destin du peintre pour le conduire, dans la fièvre et l’impatience, jusqu’au désastre final. » Dominique Fernandez

IO, CARAVAGGIO,  création, de et avec Cesare CAPITANI. D’après le roman de Dominique Fernandez « La Course à l’abîme » (Grasset).

Cesare Capitani s’est inspiré de La Course à l’abîme de Dominique Fernandez (Grasset) pour ce fascinant autoportrait de Michelangelo Merisi dit Caravage. Cette confession palpitante de l’artiste maudit est placée sous le signe du double et ponctuée, comme dans un rêve éveillé, par des chants a cappella (Monteverdi, Gesualdo, Grancini) – un véritable choc esthétique et émotionnel.

Au total, depuis sa création en 2010, 430 représentations – en français comme en italien – d’un spectacle au parcours exceptionnel… Rien de plus naturel que de revenir dans l’écrin du Lucernaire, avec toujours pour l’équipe artistique l’envie d’enrichir le spectacle, d’apporter de nouvelles nuances, de nouveaux enjeux…, avant de partir en 2017 à la conquête de l’Italie.

Note d’intention de Cesare Capitani
Depuis longtemps, je songeais à incarner (ou présenter, ou porter) sur scène la vie de Michelangelo Merisi. J’avais lu des essais critiques sur son art, des manuels explorant sa technique, des ouvrages qui étudiaient ses sources d’inspiration et soulignaient le caractère révolutionnaire de sa production. Mais aucun ne parlait de sa vie. Plus j’avançais dans la connaissance de l’artiste, plus je ressentais le besoin de découvrir l’homme dont les tableaux d’une puissance et d’un érotisme jamais vus, ont révolutionné la peinture.
C´est alors que j’ai lu La Course à l’abîme, le roman que Dominique Fernandez consacre à ce rebelle qui a toujours refusé les compromis et dont le mode de vie comme les oeuvres sont une provocation constante. Cette biographie romancée a été la matière première de Moi, Caravage. C’est le récit passionnant d’un homme qui se raconte, se montre à nu : un rebelle promis à l’autodestruction, un éternel insatisfait affamé de scandales, un artiste perpétuellement à la recherche de l’absolu mais aussi un être fragile, séduisant, troublant, comme les personnages qu’il a représentés dans ses toiles.

L’équipe Artistique

Cesare Capitani, auteur et comédien – Biographie

Laëtitia Favart, comédienne, chanteuse

Comédienne chanteuse, Laëtitia Favart s’est formée en chant lyrique et au théâtre classique avec Antoine Campo puis a suivi les deux années de formation de l’école internationale Jacques Lecoq, à Paris. Elle joue dans plusieurs spectacles mêlant jeu et chant, notamment dans la création de Lea Dant Sous la Chair, Shad’O, même pas peur du noir ! (mise en scène Morgan Guerbé), Une Illiade (mise en scène Hassan Kouyaté), Le gendarme incompris (mise en scène A. Campo au Théâtre de l’ Athénée) , « Lezione di Palcoscenico» (mise en scène Dario Fo), Comici e capocomici, (mise en scène Carlo Boso).

Crédit photo : Franco Rabino

Livre publié aux Éditions Triartis

IO, caravaggio