Cesare Capitani 

Cesare Capitani est né en Italie, à Milan. Il travaille entre la France et l’Italie en tant que comédien, auteur et metteur en scène.

Fasciné par le cinéma américain en noir et blanc des années 30/50 qu’il découvre sur le petit écran, il se passionne très tôt pour la comédie – et se laisse aller à imaginer que « jouer » pourrait bien être son métier.

Après des études supérieures en langues, il est admis à l’école de théâtre « Paolo Grassi » de Milan (anciennement Ecole du Piccolo Teatro). Il y fait des rencontres professionnelles passionnantes et se familiarise avec le côté artisanal du théâtre.

Tout l’intéresse : non seulement le jeu, mais aussi le décor, l’éclairage, la musique et bien sûr la mise en scène et l’écriture.

A l’issue de sa formation, il travaille pendant plusieurs années dans de grandes et petites productions, rencontre des personnalités importantes de la scène italienne et internationale. Il commence à écrire des nouvelles, une pièce de théâtre.

Quand il ne travaille pas au théâtre, Cesare part à la découverte de nouveaux horizons : ses voyages le mènent à Malte, aux Etats Unis, en Orient. Depuis toujours il cultive un rêve : pouvoir jouer et travailler ailleurs, dans une autre langue, plongé dans une autre culture.

Il aime son pays, mais il s’y sent aussi étranger qu’ailleurs. Il se voit comme une plante, dont les racines sont bien ancrées en Italie… mais dont les branches, le feuillage et – qui sait – les fleurs, ont besoin d’autres cieux pour s’épanouir.

Il découvre Paris… et c’est le coup de foudre. Il commence par des petits rôles, il rencontre des gens qui lui font confiance et l’aident petit à petit à se faire une place…

 

Pendant ce temps, il continue à écrire des nouvelles, des pièces et des adaptations de romans. Sa langue maternelle et sa culture se fondent de plus en plus dans la culture et la langue françaises.

 

« Moi, Caravage » (tiré du roman de Dominique Fernandez « La Course à l’abîme ») est le premier spectacle écrit et interprété par Cesare qui incarne parfaitement ce mélange culturel et linguistique qui lui tiennent à cœur. Cesare joue cette pièce en français et en italien, en France et à l’étranger. Créé au Festival d’Avignon en 2010, puis présenté au Théâtre Lucernaire, au Théâtre de la Gaité, au Théâtre des Mathurins. En tournée en 2011-2015 (France, Suisse, Italie, Maroc). Le texte Moi, Caravage est publié chez Triartis.

 

Puis il crée un autre spectacle autour d’un autre grand personnage italien, Galilée. A partir des lettres du grand savant italien, Cesare écrit un texte qui veut surtout montrer un homme passionné et passionnant, qui s’est battu toute sa vie pour la liberté de pensée.

« L’Autre Galilée » présente un portrait inédit et très actuel du père de la méthode scientifique.  Ce spectacle aussi est présenté dans les deux langues.

 

Parallèlement Cesare se consacre aussi à la création d’un autre spectacle, « Promenade…in Italie », genre complètement différent de ses créations précédentes. Accompagné de deux musiciens, il propose un voyage ludique et touchant le long de la Péninsule, en mélangeant les classiques de la littérature, de la poésie et de la chanson italienne tout en évoquant les clichés et les idées reçues concernant les italiens. Il s’amuse aussi, et le public avec lui, à pointer du doigt les similitudes entre Italiens et Français, ainsi que leurs différences abyssales. 

Au théâtre il joue entre autres sous la direction de :

- Giorgio Strehler dans "Les Géants de la montagne" de L. Pirandello;

- René Loyon dans "Penthesylée" de H. Von Kleist;

- Michel Vershaeve dans "La Fausse suivante" de Marivaux;

- Filippo Crivelli dans "Gigi comédie musicale" tirée du roman de Colette;

- Paolo Valerio dans "Roméo et Juliette" de W. Shakespeare;

- Peter Busuttil dans "A Clockwork orange" de A. Burgess.

 

Il met en scène La Traversée de la nuit de Geneviève de Gaulle-Anthonioz et Pinocchio de Collodi.

Il écrit et met en scène L’Aigle de Canossa.

 

Il est l’auteur de Rhapsodie, pièce de théâtre, ainsi que de plusieurs nouvelles et d’une adaptation théâtrale du roman d’Umberto Eco, Le Nom de la rose.

Au cinéma, il a joué sous la direction de :

- Dominique Farrugia dans "L’amour c’est mieux à deux";

- Jacques Rivette dans "Va savoir";

- Laurent Raymond-Vinas dans "Mes amis d’en France";

- Mimmo Calopresti dans "L’amour ne coûte rien".